Cristaux, croix et talismans dans le Luberon

CHRISTINE FERRER DANS SA MAISON/ATELIER

Utilisant sa maison dans un petit village du Luberon comme atelier, Christine Ferrer transforme des souvenirs, des icônes de croyance spirituelles, des références à la fragilité et à la mémoire humaine en un fascinant cabinet de curiosité.

Un portrait de Christine à 17 ans

Rencontre avec Christine

Derrière une petite porte du 19ème siècle, dans une petite rue du village de Goult, village où j’habite dans le sud de la France, j’ai découvert l’atelier de cet artiste remarquable. J’avais été attirée par la porte sans prétention des dizaines de fois en faisant des courses et en rendant visite à des amis dans le village.

L’histoire locale m’avait informée que la maison était un hôpital de campagne dans les années 1800 puis une école de garçons dans les années 1900. Puis elle avait finalement atterri entre les mains de Christine Ferrer pour devenir son atelier de creation et sa maison.

Christine Ferrer ne m’était pas inconnue et j’avais vu certains de ses travaux dans de nombreuses expositions en Provence. Et j’étais sur le point d’en apprendre beaucoup plus sur cette femme intrigante et son monde intérieur.

Christine avec la robe lumière en grillage et guirlande de leds de la série «CORPS ABSENT»


L’entrée de sa galerie à Goult avec une installation de nasses lumineuses créée pour un vernissage à la Lustrerie Mathieu, Gargas, Provence

Par une belle journée de fin septembre en 2019, j’ai été invitée par des amis artistes à «SE DEPLACER» , une journée portes ouvertes célébrant le 10e anniversaire de Christine F en tant qu’artiste et, de manière poignante, c’était aussi la dernière exposition dans sa maison de Goult puisqu’elle se préparait à déménager dans une nouvelle propriété du 17ème siècle dans le village voisin de Ménerbes. La porte modeste m’était enfin ouverte.

À l’Atelier, au travail et à la maison


Les lumières scintillantes sur le tabouret de prière est une forme humaine faite de sacs en toile de jute, antiques animés de guirlandes lumineuses, présentée lors de l’exposition 2015Sur le Fil” au centre d’art Campredon à l’ Isle sur la Sorgue ; les globes sur la table de ferme protègent des sculptures miniatures en fil de fer; et la pièce de résistance est un “fantôme de cristal”, une pièce iconique, qui plane aujourd’hui sur le toit de sa maison à Menerbes. L’installation des cages à oiseaux est mise en valeur par un canapé en velours rouge du XIXe siècle dans la cave à Goult.

Au fil des ans, Christine F a transformé cette maison de trois étages, endroit où les os et les âmes briseés avaient été reconstitués et plus récemment où de jeunes esprits français avaient été instruits, en un «Cabinet de curiosités». La  maison et l’atelier se sont fusionnés en créant un monde de la pensée et de l’art imaginaire et surprenant: un kaleïdoscope où se mêlent des broderies au fil d’or, où des myriades de lumières se sont transformées en sculptures en fil de fer, où des armoires regorgent de curiosités telles que des lettres anciennes magnifiquement écrites à la main, des reliques de dévotion, des cartes postales, des cadrans de montre, des scapulaires, des chapelets , des crucifix, des crânes, des cheveux humains et des cages à oiseaux.


«VOUS ÊTES ICI» créé pour l’exposition en 2018 au Château de la Tour d’Aigues, Provence est accroché dans la cage d’escalier

la maison à Goult.

La capacité de Christine F à fabriquer des œuvres d’art méditatives qui interrogent, reflètent et explorent les mystères existentiels et personnels profonds de la vie est incontestable. Ses œuvres vont des broderies miniatures aux installations monumentales.

“J’ai le sentiment de creuser le même sillon, de suivre un fil conducteur, celui de mon histoire personnelle étant absolument tourné vers une histoire plus large, plus universelle.”

Je considère l’accumulation de souvenirs et de chaque objet, aussi petit soit-il, comme un trésor. Je vois de nombreuses références visuelles à mon enfance – des photos, des dessins et des charmes réunis pour évoquer la créativité – des traces de personnes qui sont importantes pour moi et d’autres petits cadeaux et offrandes tout aussi significatifs. * 

«J’adore ma collection de la Vierge Marie qui provient principalement d’Amérique du Sud et je sens qu’elles me protègent. C’est un sentiment absolument extérieur à la religion – plus comme un talisman ou un charme protecteur. J’aime aussi collectionner des tampons et du ruban adhésif pour les incorporer à des fils, des rubans et des cahiers. C’est incroyablement rassurant d’avoir ces objets autour de moi. “

Un jardin offre un lieu d’inspiration, de contemplation

et de partage entre amis

Christine prend beaucoup de plaisir dans le jardin. À Goult, elle a construit une cabane d’inspiration japonaise. Ici, elle peut profiter de moments méditatifs. Le plaqueminier produit des fruits miraculeux en hiver et les cuisines extérieures, omniprésentes en Provence, offrent des espaces doux pour les repas en plein air…

Un peu d’histoire personnelle

Avec sa silhouette grande, mince et élancée, il n’est guère surprenant qu’une carrière de mannequin se soit présentée à elle, puis a travaillé dans les médias à Paris. Mariée à un argentin, elle a commence une période très liée à l’Amérique Latine,  puis s’est installée à Goult  en 1996 . Elle passe tous ses hivers en Uruguay. En juillet 2009 elle s’engage pleinement dans son rêve de devenir artiste lors d’une exposition “QUE PEUT LE CORPS”.

Dire que ses œuvres m’ont intriguée reviendrait à sous-estimer mon intérêt et mes efforts pour en savoir plus ont été généreusement récompensés. Christine et son agent Stephanie Borsa m’ont gracieusement accueillie  pour photographier ses œuvres pour ce blog. Cela m’a permis de passer du temps avec Christine et a conduit à d’autres séances de prises de vue dont le suivi de son travail lors d’une résidence chez mathieulustrerie.com

Christine et l’installation «L’ARBRE DE LARMES» à la galerie Mathieu Lustrerie, une histoire de verre… créations des gouttes de cristal en forme de larmes entre les mains de Christine, une forme qui remonte aux premières creations de lustres.

L’année 2020

L’intrusion de Covid a touché tout le monde dans le monde entier, mais en juin de cette année, j’ai pu revenir photographier l’atelier de Menerbes. Christine F avait consacré son «temps de confinement» à créer une série de boîtes d’artistes – une pour chaque jour de l’enfermement initial de deux mois. À mon humble avis, elle laissait en quelque sorte sa créativité continuer à s’épanouir tout en laissant un peu plus de son esprit sortir de la boîte.

Christine travaille actuellement sur un corpus d’œuvres pour quatre expositions en 2021 et une nouvelle collection de robes en cristal, «CORPES ABSENT».


Christine à la galerie Mathieu Lustrerie devant sa création en cristal de roche, scintillant et semi-précieux «ROBE LM».

Voici une liste des lieux d’expositions en 2021.

Mars 2021: Exposition VALLÉE CLOSE Musée Pétrarque, Fontaine de Vaucluse:

Juin 2021: exposition CONSOLATION Chapelle St Charles Avignon

Juin 2021: Installation: DESIRER, Galerie «Un lieu, Une œuvre», Ménerbes

Septembre 2021, Installation «FAIRE/DEFAIRE», Biennale de Tanger

En 2021, il y aura une exposition de petites robes en cristaux de quartz, série «CORPS ABSENTS», à l’hôtel BRAS, à Laguiole www.bras.fr/fr/le-suquet/l-hotel

Toutes ces dates sont à préciser et à confirmer, compte tenu du contexte sanitaire.

christineferrer.com

* Citations de Christine: de Where Women Work, Ruth Ribeaucourt

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.